Bourse d'échange

La FRAB travaille sur les échanges céréaliers-éleveurs. Un outil intéressant et déjà existant dans le réseau FNAB est la bourse aux fourrages, un tableau en ligne proposant les offres et les demandes en produits bio et en conversion : foin, paille, enrubanné, sur pied, céréales, fientes, animaux (exemple: ici, pour le GABNOR et ici, pour le SEDARB).

 
Nous avons mis en place ce type d'outil en région. Il évolue sans cesse en fonction des demandes des adhérents. Aujourd'hui vous pouvez aussi bien y trouver des fourrages, des céréales, des personnes en recherche d'exploitation... et peut-être bien d'autres choses demain si le besoin se fait sentir. Consultez notre tableau "bourse d'échange" en Champagne-Ardenne dès aujourd'hui: cliquez ici.
Cette action vise à favoriser la solidarité entre céréaliers et éleveurs, n'hésitez pas à vous en servir et à revoir l'utilisation de vos récoltes. Si elles ont peu de valeurs dans les débouchés classiques, elles peuvent intéresser les éleveurs pour du fourrage. 

 

Contacts :


Céline BARRERE
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
03 26 64 85 11

 

Focus : structuration territorialisée des filières bovines et ovines biologiques ardennaises pour la protection de l'eau

Contexte de l’étude

Sur les bassins hydrographiques Rhin-Meuse et Seine-Normandie sur les Ardennes, plusieurs captages sont classés prioritaires pour cause de dégradation de la ressource en eau par des pollutions d’origine agricole (pesticides et nitrates). Le constat de ces pollutions diffuses nécessite la mise en œuvre d’actions permettant la reconquête de la qualité de l’eau. L’agriculture biologique possède un rôle majeur dans la protection de la ressource en eau de par son cahier des charges qui favorise les pratiques agricoles extensives, le maintien des prairies et interdit l’utilisation des pesticides et engrais de synthèse.

L’élevage est prédominant sur le département des Ardennes, de par le relief marqué de ce territoire et l’abondance de pâtures. Les fermes d’élevage se situent en très grande majorité sur le nord du département.

Dans ce département, l’agriculture biologique ne représente que 5.1% des exploitations agricoles, soit 3.3% de la SAU des Ardennes. Afin de développer l’agriculture biologique sur les Aires d’Alimentation de Captage (AAC), il est nécessaire de trouver des débouchés locaux pour les fermes bio et les fermes conventionnelles qui souhaitent s’engager sur cette voie.

Objectifs

La FRAB Champagne-Ardenne a donc réalisé sur 2016 une étude des filières biologiques bovines et ovines ardennaises afin de mieux connaître ces filières, d’identifier leur potentiel de développement et aider à leur structuration territorialisée pour la protection de l’eau.

Méthodologie

Tout d’abord, un état des lieux de ces filières bio a été dressé : étude des éleveurs biologiques et positionnement des opérateurs avals sur des questions d’approvisionnement en produits biologiques locaux. Puis,  nous avons cherché à mieux connaître ces filières conventionnelles dans une démarche prospective (éleveurs conventionnels sur les AAC prioritaires, opérateurs 100% conventionnels). L’étude des producteurs et opérateurs avals, bio et conventionnels, nous a permis de proposer des actions à mettre en place pour favoriser le développement de ces productions biologiques sur le territoire.

Organisation de l’étude

Cette étude est soutenue par les agences de l’eau Rhin-Meuse et Seine-Normandie. Elle s’est réalisée en partenariat avec Agrobio Ardennes et Ardenne Métropole.

Résultats

Les données sur la production biologique sont issues d’un échantillon de 37 éleveurs (sur une population de 56 éleveurs ardennais). Ces données ont été acquises soit via l’ORAB[1] (données 2015), soit via un entretien avec le producteur (données 2016). Les données sur la production des AAC (majoritairement conventionnelle) sont tirées des DTMP[2] réalisés sur 13 AAC du bassin Rhin-Meuse et 2 AAC du bassin Seine-Normandie. Les DTMP ont tous été réalisés sur la période  2012 – 2016. Les données sont issues d’une population de 135 fermes. Les données sur les opérateurs sont toutes issues d’entretiens physiques réalisés en 2016 : 25 opérateurs avec une certification biologique et 5 opérateurs conventionnels. Ces données sont donc non exhaustives.

PRODUCTEURS DES AAC

PRODUCTEURS BIOLOGIQUES
36% bovin mixte
35% bovin allaitant
24% bovin laitier
4% bovin – ovin
1% ovin 
 
PRODUCTION MOYENNE
167,3 ha de SAU
100,1 ha de STH
1,9 UTH/exploitation
Production laitière :
555 500L de lait / exploitation
8 200L de lait / vache
Cheptel bovin lait : 71 vaches laitières, 28 génisses, 34 bœufs (75% des fermes)
Cheptel bovin viande : 64 vaches allaitantes, 25 génisses, 30 bœufs (45% des fermes)
Cheptel bovin mixte : 39 vaches allaitantes, 61 vaches laitières, 35 génisses, 36 bœufs (70% des fermes)
Cheptel ovin : 100 agneaux, 96 brebis
 
DEBOUCHES
Débouchés lait :
  • Laiteries pour presque 100% des fermes
Débouchés viande :
  • 33% en coopératives
  • 45% à des marchands de bestiaux
  • 12% à des boucheries, abattoirs
  • 7% en vente directe
Sur les AAC de l’étude :
  • 3% de producteurs bio
  • 7% de producteurs intéressés par le bio
32% bovin laitier
25% bovin allaitant
19% bovin mixte
19% bovin – ovin
5% ovin 
 
PRODUCTION MOYENNE
128 ha de SAU
98 ha de STH
2,2 UTH/exploitation
Production laitière :
284 000L de lait / exploitation
4 940L de lait / vache 
Cheptel bovin lait : 63 vaches laitières, 19 génisses, 16 bœufs (70% des fermes)
Cheptel bovin viande : 40 vaches allaitantes, 15 génisses, 10 bœufs (< 50% des fermes)
Cheptel ovin : 110 agneaux, 78 brebis
 
DEBOUCHES
Lait bio :
  • Bonne valorisation du lait bio
  • Vente directe peu développée
Viande bovine bio :
  • Valorisation financière correcte mais un peu juste pour les producteurs
  • Valorisation difficile des veaux laitiers de 15 jours et des broutards
  • Vente directe en fort développement induisant une dépendance aux outils locaux
Viande ovine bio :
  • Meilleure valorisation des agneaux de bergerie que des agneaux d’herbe et des brebis
  • Forte importance de la vente directe
  • Pas de valorisation de la laine

 

OPERATEURS

30 opérateurs (collecteurs, transformateurs, distributeurs) dont 30% biologiques, 53%  mixtes et 17% conventionnels

Lait : Les collecteurs sont prêts à se pencher sur de nouvelles candidatures d’exploitations bio et cherchent à optimiser leur collecte.

Bovins et ovins viande :

  • Les abattoirs cherchent plus de bêtes bio à abattre afin d’optimiser le fonctionnement de leurs chaînes de découpe.
  • Certaines productions bio comme les vaches allaitantes, les veaux et les agneaux manquent encore. La saisonnalité est un problème impactant sur ces filières.

Certaines structures, notamment des distributeurs, seraient intéressées de travailler davantage avec des agriculteurs mais les connaissent peu et ont peu de temps pour les démarcher

5 opérateurs conventionnels rencontrés dont 2 opérateurs prêts à réfléchir à insérer des produits bio dans leur production

La majorité des opérateurs est intéressée par une augmentation de l’insertion de produits bio et locaux dans leurs structures

 

Pistes d’action

Suite aux opportunités et aux difficultés rencontrées par les producteurs et par les opérateurs du territoire, la FRAB se propose de travailler à la consolidation de ces filières biologiques selon trois axes dès 2017.

Axes
Actions
Axe 1 : Développer de nouveaux débouchés
1.1. Etude de faisabilité d’une filière veaux gras biologiques issus des systèmes laitiers (technique, économique, filières) avec une commercialisation en circuit de proximité : enquête des producteurs de lait bio ardennais et des distributeurs locaux
1.2. Création d’une filière complémentaire agneaux d’herbe / agneaux de bergerie impliquant des fermes du plateau ardennais (principalement à l’herbe) et des fermes céréalières de la plaine
1.3. Veille sur les projets régionaux en filière laine
 
Axe 2 : Rendre les produits bio locaux plus visibles par des actions de promotion et de communication
 
2.1.1. Organisation d’événementiels à destination des consommateurs : évènements sur ferme (accueil de public sur ferme, fête du lait, marchés paysans, cuisiniers à la ferme pour la RC, etc.)
2.1.2. Organisation d’événementiels à destination des consommateurs : étudier la reproductibilité d’une opération marketing type « les Ardennes dans votre assiette » de la CdA 08 (mise en avant de viandes produites et transformées dans les Ardennes en GMS / boucherie).
2.2.1. Consommateurs de la filière ovine : étude de faisabilité sur une action de communication spécifique aux agneaux d’herbe : « l’agneau d’herbe est arrivé ! » en magasins spécialisés, RC, restaurants, etc.
2.2.2. Consommateurs de la filière ovine : distribution de recettes simples et rapides issues des campagnes marketing « Agneau Presto » et « Agneau si simple si bon »
2.3. Rencontre de l’agence de développement touristique des Ardennes pour discuter d’une section bio dans la marque « Ardennes de France »
 
Axe 3 : Mise en lien des acteurs de l’amont et de l’aval pour relocaliser l’approvisionnement et la distribution
 
3.1. Rencontres d’opérateurs conventionnels
3.2.1. Mise en relation producteur / opérateur : organisation de journées d’échange (exemple : animation agricole sur ferme)
3.2.2. Mise en relation producteur / opérateur : forum opérateurs – producteurs
3.2.3. Mise en relation producteur / opérateur : fiches descriptives des opérateurs certifiés bio en région
3.3. Connaissance des outils de transformation ardennais et réalisation de fiches (type de découpe, délais, livraison, etc.)
3.4. Favoriser la connaissance de l’offre ardennaises bio en circuit court / de proximité (état des lieux des fermes en circuit de proximité)
3.5. Accompagnement des distributeurs pour développer des partenariats commerciaux : rencontre des distributeurs et mise en place de groupes de travail le cas échéant
3.6. Rencontre des territoires de projets (EPCI) : réaliser un état des lieux de leurs projets et les associer aux projets FRAB susceptibles de les intéresser

Que vous soyez un producteur, une collectivité ou un opérateur, et que vous souhaitez nous faire part de vos réflexions sur les actions envisagées, nous vous encourageons à nous communiquer vos idées : Céline BARRERE – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. – 03 26 64 97 10

[1] ORAB : Observatoire Régional de l’Agriculture Biologique

[2] DTMP : Diagnostics Territoriaux Multi-Pressions réalisés dans le cadre de démarche de protection de captage

 

Galerie Flickr

Nos Tweets

twitter RT @vineapp: Vine's going global. You can now use Vine in many new languages: http://t.co/0gMOG7tDKV http://t.co/CA35FoLug2
twitter Commemorating #JFK50: News outlets recount those days in November 1963 through Tweets, archives, eyewitnesses. https://t.co/odAzJwwYf6

Adresse

Fédération Régionale des AgroBiologistes

de Champagne-Ardenne

Complexe agricole du Mont-Bernard

(Bât. France Luzerne)
51 000 CHALONS-EN-CHAMPAGNE
Tél : 03 26 64 96 81 – Fax : 03 26 64 96 80
  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

marker



A propos

La Fédération Régionale des AgroBiologistes de Champagne-Ardenne est une association de loi 1901. Elle a été créée en 1997 avec un objectif clair : rassembler les moyens pour développer la production biologique alors peu présente sur le territoire régional.

Elle a un rôle d'accompagnement et d'information des producteurs bio, de sensibilisation des producteurs non bio, de défense de l'agriculture biologique et de coordination des projets menés dans la région en matière de production bio.